Au cas où vous auriez eu des doutes, je n'ai pas disparu de la surface de la terre. Non, je ne suis pas allée me réfugier sur mars, avec un certain candidat à la présidentielle.... Comme le dit si bien mon humoriste préféré M. Nicolas Canteloup ! Même si il faut reconnaître qu'avec une situation telle que nous la connaissons actuellement, il y a de quoi être tenté ^^"..... La France est à nous ce que la Maison qui rend fou est à Astérix, le huitième des travaux, pour obtenir le fameux laissez-passer A38 :§.

Bien au contraire. Me voilà de retour parmi vous, en ce jour symbolique du 1er mai, où l'on s'offre du muguet pour la fête du travail. Il est vrai que j'ai été accaparée par mon projet, à trouver des structures adaptées au soutien de ce type. Néanmoins, cela a eu un effet bénéfique sur ma réflexion, concernant la dimension à donner pour la suite à mon blog.

Pour celles et ceux d'entre vous qui me suivent depuis le début, il y a une constante qui ne vous a sûrement pas échappé : l'association du sucré et du salé. A la fois épicurienne et gourmande, je suis sans cesse à la recherche de nouvelles saveurs. Mais, ma curiosité me joue des tours, puisque je me retrouve alors incapable de faire des choix. Mon esprit, sans cesse en ébullition, fourmille tellement d'idées..... Qu'une année ne suffit pas pour pouvoir faire tous ces plats. Alors, j'essaie de combiner, autant que faire ce peu. Je joue au petit chimiste, donnant parfois naissance à des plats aux saveurs incongrues, selon mes proches. J'ignorais alors que par cet "avant gardisme" éclairé, je m'inscris en réalité dans la tendance du moment : la food-fusion !

Kesako ?

Analysons : food = nourriture, fusion =..... Ben fusion ^^" !. En gros, cela consiste à combiner différentes inspirations et produits, pour créer un plat. Des produits locaux avec des spécialités étrangères, du classique revisité avec un brin d'exotisme..... Les possibilités sont infinies. Une seule règle compte : suivre sa créativité. Ce mélange des genres, culinaire et culturel, permet d'associer entre eux des ingrédients que l'on aurait jamais penser à associer. Ainsi, les desserts qui habituellement clôturent en apothéose le repas, se déclinent désormais en salé. Cheesecakes, éclairs, chantilly, îles flottantes, glaces.... Tout y passe. Déclinaisons étonnantes, mais savoureuses, si l'on si prend correctement. Et inversement, les plats salés intègrent des "accents" sucrés, un brin décalés : sorbets aux légumes, du fromage avec de la confiture, des fruits frais dans une salade. Et même une sauce chocolat, pour accompagner la viande. Si, si, c'est tout à fait possible. 

Cette inversion inédite des genres s'est installée dans les grands restaurants gastronomiques, comme dans nos foyers. She's Cake by Sephora Saada, restaurant parisien, propose désormais des cheesecakes salés. Plus récemment s'est ouvert un restaurant également à Paris, Privé de dessert, entièrement basé sur ce concept : détourner des plats sous forme de dessert, en version salée donc. Et si, comme moi, vous êtes fans de Top Chef... Il ne vous a pas échappé qu'une des épreuves majeures est justement, je vous le donne en mille (roulement de tambour) : le trompe-l'oeil ! Donner à un plat l'apparence d'un autre plat (poisson pané), faire d'un dessert un plat et réciproquement.

 

C'est cet aspect là que je compte développer encore plus, sur ce blog. De quoi devenir complètement "foodingues". Vous voilà prévenus !

 

Affiche_CusineFusion_final-450

source : image du site www.grapheine.com