Vous avez aimé les aventures de ma Mystérieuse Crème brûlée ?  Voici le deuxième épisode.

20170430_102353

Il était une fois, au pays de la food fusion, une mystérieuse crème brûlée qui s'ennuyait ferme sur son plateau. C'est qu'elle se sentait seule la pauvre. Elle décida alors de partir à la recherche de compagnons d'infortune, pour partager son triste sort. Après moult errances, et maints égarements, elle finit par atterrir dans la cabane - ou plutôt cuisine - de Kaderick. Alléchée par la vision, à défaut de l'odeur, de sa brioche perdue au safran et chocolat piment d'espelette. Du chocolat, du miel, du safran.... Et un peu de piment. Que de camarades qui peuvent jouer avec l'orange. Ravie de cette découverte, rendez-vous fut pris afin de faire plus ample connaissance. Avant de revenir sur ses pas et pouvoir se faire manger..... Pardon, se reposer, elle décida de faire un dernier détour. C'est ainsi qu'elle croisa Douceur et Gourmandise. Et là, ce fut la révélation. Le Prince charmant qu'elle désespérait temps de rencontrer. Un pain perdu, encore. Mais pas n'importe lequel, en sucré-salé : version fromagère et fruitée, proposé en entrée. Avec sauce roquefort et dés de poire.

Alors, que faire ? Les deux l'intéressaient bien. Tous étaient là. Hormis la poire, et la brioche. Incapable de choisir, elle décida de couper la poire en deux, et d'épouser les deux. Quelle coquine. Et ils vécurent tous heureux, mais pas longtemps, au royaume de la food fusion.

20170430_102220

Point de poire donc, mais des tranches d'orange, en accord avec la crème brûlée. De la brioche, que nenni milady, du pain de seigle aux noix et chocolat. Un pur délice qu'en bonne grenobloise, je me fournis chez La Talemelerie. Quand à la sauce chocolat pour l'une, et roquefort pour l'autre... J'ai choisi de réaliser une chantilly, pour la légèreté, au roquefort. Avec une pointe de baume de casanova, une moutarde au cacao et gingembre, pour remplacer la sauce au chocolat fondu. Pour compenser toute cette débauche de crème et de fromage, un appareil à pain perdu sans lactose... Mais avec de l'alcool : du Grand Marnier à l'orange, HIPS.... Pour rester dans le thème.

20170430_102431

Une histoire interdite au moins de 18 ans !!!

 

 

Les acteurs de l'histoire, pour 1 personne, sont :

Pour le pain perdu :

1 oeuf + 3CS de Grand Marnier à l'orange Triple sec (je vous l'avais dit)

du sel et du poivre

une pincée de safran

1cc de miel d'acacia

1 petite orange

quelques copeaux de roquefort

2 tranches de pain de seigle au chocolat et noix

Pour la sauce chantilly roquefort choco-piment :

5 grosses CS de crème fraîche fluide ENTIERE (32% mg minimum)

3cc de beaume de casanova (vous pouvez le trouver sur le site de Bien Manger)

un peu de sel

du dukkah au piment d'espelette (de mon partenaire Dukkah Southern Emisphere)

un morceau de roquefort de 35g

 

 

Préparation :

La sauce chantilly roquefort choco-piment d'abord :

le secret pour une chantilly réussie, c'est que tous les éléments doivent être bien froids. Pensez à réserver votre saladier et vos batteurs au frigo, la veille. Après, c'est pas sorcier. Il faut fouetter progressivement la crème fraîche (froide elle aussi, cela va de soi), en incorporant progressivement le sucre dès que les "premières bulles" apparaissent. Ici, j'ai utilisé un mélange d'édulcorant liquide et de miel, que j'ai versé en filet. Continuez à fouetter, jusqu'à ce que des becs se forment : votre chantilly est prête (après c'est du beurre). Mon astuce, saupoudrer sur la fin de poudre de perlimpinpin (chantifix), pour permettre une meilleure tenue de la crème - qui est aussi plus onctueuse je trouve. Réservez ensuite au frais.

Faire fondre le roquefort quelques secondes au micro-ondes, à faible puissance. Ajoutez le beaume de casanova, assaisonnez d'un peu de sel et de dukkah au piment d'espelette. Incorporez ensuite délicatement 2cc de crème chantilly, sans l'écraser. Dressez dans une tasse à café, puis réservez à nouveau au frais - la quantité de chantilly obtenue peut paraître gargantuesque au regard des 2 pauvres cuillères utilisées, pas de panique, je vous livrerai un conseil pour la rentabiliser.

Pour le pain perdu :

Epluchez l'orange : d'abord parer sur les extrémités, puis ôter la peau en longeant délicatement la chair avec le couteau, tout en la tournant sur elle-même. Un peu comme sur un tour de poterie.

Coupez-là ensuite en rondelles, en récupérant le jus.

Préparez l'appareil à pain perdu en mélangeant tous les ingrédients - sauf le pain - dans un plat à gratin.  Pour le safran, je ne précise pas les quantités, c'est selon votre préférence. Toutefois, cela doit rester subtil. Ajoutez le jus d'orange pour parfumer d'avantage la préparation.

Préchauffez le four à 190°.

Trempez généreusement les tranches de pain dans l'appareil, recto-verso, jusqu'à ce qu'elles soient bien imbibées. Les déposer ensuite sur une plaque chemisée. Disposez quelques copeaux de roquefort dessus.

Enfournez pour 15 minutes environ, jusqu'à ce qu'elles soient croustillantes et dorées.

20170430_102343

Pour le dressage : réalisez au fond de votre assiette un petit nid de salade verte, pour accueillir les tranches perdues. Disposez dessus les rondelles d'orange. Installez ensuite la tasse de sauce chantilly au roquefort, puis la crème brûlée.

 

Un savoureux assortiment, pour un Brunch tout en gourmandise. A déguster religieusement à la petite cuillère, pour en apprécier chaque bouchée. La sauce chantilly se nappe aussi bien sur les tartines, que sur la crème.

20170430_102418

 

THE END

 

Ah oui, j'oubliais. Quid du reste de crème chantilly ? Si vous avez encore faim, prenez une dosette de café Nespresso. Faites-vous un café avec George. Un dôme de chantilly sur le dessus et TADAM.... Vous obtenez un cappuccino !!!

Bon 1er mai